• Balade dans les hortillonnages d'Amiens

    D'un commun accord avec Daniel qui aime tout ce qui touche la culture des légumes et des fruits, nous avions décidé d'aller dans la capitale picarde, Amiens, pour montrer à Iris et Narcisse un élément typique de notre région. Nous voilà donc partis en ce mardi 27 juillet sous un petit crachin alors que la météo nous avait annoncé des éclaircies sans pluie. Finalement, à l'approche d'Amiens, le temps s'est dégagé et cette balade sur l'eau a été des plus agréables.

    Un peu de documentations ci-dessous.

     

    Au coeur de la capitale picarde existe un site paysager d'exception : un extraordinaire jardin constitué de 300 hectares de terres cultivées, sillonnées par des petits canaux...

    Répartis sur les communes d'Amiens, Rivery, Camon et Longueau, ces 300 hectares de terres alluviales constituent un site privilégié pour la culture maraîchère. Un sous-sol argileux, recouvert d'un mélange de limons et de tourbe déposés par le fleuve Somme donne une terre extrêmement fertile et riche permettant plusieurs récoltes par an. C'est ainsi que naturellement nos ancêtres les romains se sont installés sur ce site pour leurs cultures. ("Hortus" en latin signifie "jardin").

     

    accueil-1

     La légende raconte que la Cathédrale d'Amiens fut construite en 1220 sur un champ d'artichauts légué par 2 pieux hortillons (personne cultivant ces terres).

    Au début du XXème siècle, un millier de maraîchers, les Hortillons, vivaient de la culture des légumes et des fruits dans les Hortillonnages. Chaque hortillon accède à sa propre parcelle de terre par des petits canaux appelés "les rieux"; il se déplace dans une barque longue d'une dizaine de mètres - le "batieu" - dont les extrêmités sont relevées en cornet permettant d'accoster sans détériorer les berges.

     

    barque-1-rec.jpg 

    Radis, choux-fleurs, navets, laitues, poireaux, artichauts auxquels il faut ajouter cassis, groseilles et même melons, constituent la production de ces terres "bénies des dieux".

     Parallèlement à la culture maraîchère, la tourbe fut également exploitée dans les Hortillonnages. Constituée de végétaux en décomposition, elle devient, une fois séchée, un combustible largement utilisé autrefois. On extrayait la tourbe à l'aide d'une grande pelle : le louchet.

    Une autre activité de l'hortillon est l'entretien des rieux : il faut régulièrement couper les herbes aquatiques, désherber les berges sans qu'elles ne s'affaissent ou encore draguer les rieux pour enlever la vase et maintenir constante la profondeur des eaux.

     

    amenagement-1

    Enfin, la préparation de la production maraîchère et la vente de cette production conditionnent également la vie de l'hortillon. En effet, 3 jours par semaine avait lieu à Amiens un grand marché sur la quai de la Place Parmentier au pied de la Cathédrale. La veille du marché, le maraîcher et sa femme chargeaient leur "batieu" jusqu'à ce qu'il soit plein "à rond" avec des mannes remplies de fruits et légumes. Chaque bateau pouvaient accueillir une centaine de mannes. Les productions étaient ensuite conduites à quai et vendues...par l'hortillonne. A l'époque, c'était plus un marché de gros - pour commerçants et revendeurs - qui alimentait même les Halles de Paris.

    Ces renseignements ont été pris sur ce site ICI.

     

    legumes-1

     

    Découvrons en photos ces « jardins flottants » que nous avons observés du fond plat de notre « barque à cornet » en écoutant les explications d’un guide fort compétent de l’Association de Sauvegarde des Hortillonnages. Une visite de 45 mn en compagnie d’Iris et Narcisse au cœur des hortillonnages.

    Un vrai paradis ! La barque à propulsion électrique n’engendre aucune pollution et grâce à des dragages réguliers, les canaux sont praticables toute l’année.

     

    DSC4201-verdure

    Ces hortillonnages sont un véritable poumon de verdure. On dénombre environ 1500 propriétaires particuliers qui possèdent environ 200 parcelles. Mais, alors qu’au XIX è siècle on dénombrait 1000 hortillons, aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une dizaine à exploiter leur parcelle sous forme de potager avec vente de légumes et fruits. Une grande partie des îlots est vouée au tourisme avec jardins d’agrément fleuris

     

    flore-1

    et cabanon pour passer des moments de détente en famille.

     

    decorations-1

    Le long des 60 km de canaux navigables publics numérotés, on est entouré d’une faune et d’une flore riche et variée adaptée aux milieux humides.

     

    fleurs-1

     

    faune-1

    On a même créé un concours du plus beau terrain et des petites pancartes numérotées permettent de déterminer son choix lors du passage des spécialistes.

     

    DSC4249-berges-fleuries

    Voyez par vous-mêmes le charme paradisiaque de cette balade.

     

    DSC4325-au-loin

    Je terminerai avec ce cliché où l’on aperçoit la cathédrale Notre Dame d’Amiens.

     

    DSC4349-cathedrale

     

    Je vais essayer, un autre jour, de vous réaliser un petit diaporama vidéo des plus beaux clichés de ces hortillonnages.

    Je ne suis pas experte en vidéo.

     

    Mon autre site purement photos « ANGLE DE VUE » vous attend ici !

    « Rendez-vous avec la luneRosa Rosae »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Août 2010 à 07:13
    jeanine et rené

    superbes photos, bravo chere Monique, il est vrai que c'est un endroit tellement merveilleux,  qu'on ne peut résister au plaisir de cliquer et de recliquer ! nos enfants ont habité Amiens, et nous avons eu l'occasion de voir les hortillonages,il y a plus de vingt ans ... merci de nous rappeler ces bons souvenirs, bon weekend et grosses bises

    2
    Samedi 14 Août 2010 à 08:18

    Je ne connaissais pas du tout ! Merci pour ce super reportage.

    Bon week-end ! Bisoux.
      

     

    3
    Samedi 14 Août 2010 à 09:45
    patriarch

    Philippe, notre paysan bio où nous prenons nos légumes et autres aliments tous les mercredis et samedis, est justement monté à Amiens pour la fin de semaine, voir sa famille. Maintenant, il est installé chez son beau-père dans l'isère !!

     

    belle journée avec bises !

    4
    Samedi 14 Août 2010 à 10:02
    Quichottine en pause

    Les photos sont très longues à charger ce matin... mais merci beaucoup pour cette visite.

    Comme toujours, très intéressante.

    Passe un bon WE, Alrisha. Bisous.

    5
    Samedi 14 Août 2010 à 23:39
    Andrée

    Je ne connaissais pas , j'ai été subjuguée par ton reportage.J'aimerais bien y passer des vacances! Merci pour ce merveilleux partage.Belle soirée, bises Alrisha

    6
    Dimanche 15 Août 2010 à 15:07
    mamylilou

    Quelle balade et quel article, je conçois que tu n'as plus  beaucoup de temps à te disperser sur les blogs ..bisous

    7
    Dimanche 15 Août 2010 à 22:24
    nadia-vraie

    C'est très beau et grand.Ça doit prendre du temps en faire le tour et probablement impossible.

    merci de publier dans ma communauté Alrisha.

    Amicalement.

    8
    Dimanche 15 Août 2010 à 23:26
    sachot

    bonsoir,

    quel superbe reportage, quel travail

    c'est un endroit magnifique qui donne envie qu'on le visite

    bonne soorée et bises

    doque

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Lundi 16 Août 2010 à 22:27
    siratus

    J'aime beaucoup ce reportage, Monique. Iris et Narrcisse ont dû apprécier la visite !

    Gros bisous amicaux.Douce nuit.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :