• On dénombre encore pas mal de maisons à pans de bois dans le centre de Vendôme. C'était un mode de construction économique encore utilisé aux XVIII et XIXè siècles.



    La maison Saint Martin que l'on daterait du XVè siècle, est constituée d'un assemblage de poteaux de bois reposant sur des sablières (poutres horizontales).


    Au rez de chaussée, quatre sculptures représentent des Saints. Je vous les montre de gauche à droite.




    Demain un papillon que je n'ai jamais vu. Passez une bonne journée! Bisous !
    Partager via Gmail

    33 commentaires
  • Vraiment de magnifiques souvenirs lorsque j'étais enfant, entre 7 et 12 ans environ, me remontent à la mémoire avec cet article du THEME DE LA SEMAINE de chez DANA  dans lequel on est amené à remémorer un « agréable souvenir de son enfance ».

     

    Fille, petite fille et arrière petite fille de fermiers cultivateurs, j'habitais à cette époque dans une ferme et ma mère aimait être entourée de gamins. C'est avec plaisir que les copains et copines du village venaient s'amuser avec mon frère et moi. C'était dans la cour, les bâtiments ou même dans les champs. Par contre, quand il faisait mauvais temps, on s'attablait dans l'immense cuisine autour d'une table ronde et on jouait au POUILLEUX.

    Beaucoup d'entre vous doivent se souvenir de ce jeu. Je vous en rappelle les règles. Le Pouilleux, est un jeu qui nécessite un jeu de 51 cartes, c'est-à-dire les 52 cartes conventionnelles moins la carte du valet de pique.

    Il faut se débarrasser de toutes ses cartes pour gagner ; le dernier à détenir le pouilleux (valet de trèfle) a perdu.

    Le donneur distribue toutes les cartes, 3 par 3 dans le sens des aiguilles d'une montre, le dernier joueur à être servi reçoit les deux dernières cartes.

    Chaque joueur se défausse de ses paires (cœur/carreau, trèfle/pique) de même valeur.

    Le joueur à gauche du donneur commence la partie en prenant une carte de la main du donneur, tendue vers lui face cachée. Si cette carte forme une paire avec une des cartes de sa main, alors il se défausse de cette paire. Le joueur suivant, dans le sens des aiguilles d'une montre prend une carte de la même façon et se débarrasse de la paire éventuellement formée. La partie se déroule ainsi de suite.

     

    Pour changer un peu, on aimait aussi sortir le MIKADO. Alors là, c'était à qui ne tremblerait pas pour faire sauter une tige sans bouger les autres. L'attention était à son extrême et j'entends encore les concurrents dire : « T'as bougéééééé !!!! »

     

    Et les parties interminables de jeux de 7 familles !!!! Par chance j'ai toujours en ma possession les anciens jeux avec lesquels on jouait. Ma mère les avait gardés précieusement et je les ai récupérés. De la famille ONEROZE, en passant par la famille POULET ou au FROMENT, tous nos jeux tournaient autour d'animaux ou de produits de la ferme.

     

    Toutes les figures représentées n'étaient pas si anodines que cela. On formatait notre cerveau dans des stéréotypes en vigueur à cette époque (allant des années 50 aux années 60 et plus). On pouvait y voir le père « lapin » au jardin tandis que la mère « lapin » était aux fourneaux. Le grand-père « veau » en train de fumer la pipe et la grand-mère « veau » en train de tricoter. Les enfants jouant au diabolo ou à la chasse aux papillons, ...

     

    Des cartes qui ont vieilli, usées par nos mains, mais qui me parlent encore. Celles que je préférais étaient de la marque DUQUESNE, une fabrique d'aliments pour volailles.

     



    Des éclats de rires, des déceptions : « c'est toujours toi qui gagnes !! ». Le comptage des familles qui s'amoncèlent sur la table, le nombre de cartes restantes, la recherche des fameuses cartes qui manquent, ....

     

     

    Dire, que bientôt, je vais pouvoir y jouer à nouveau avec mes petits enfants !!!! Je ressortirai ces vieux jeux si chers à mon enfance !

    Partager via Gmail

    26 commentaires
  • Cette ode à Cassandre de Pierre de Ronsard

    comme fil conducteur vers mes petites trouvailles.

    Des roses attirantes sur des vitrines!!!


    Sur la photo ci-dessus, il y avait l'ombre de la tige du spot lumineux qui traversait la pancarte du nom du magasin ainsi qu'un fil électrique qui pendait J'ai rectifié la photo. Pas si simple à faire ! Je suis assez satisfaite du résultat.
    Qu'en pensent les connaisseurs ?

    Je profite de ces belles roses insolites pour mettre à l'honneur
    le blog de DANY "danyintornoalmondo",
    notre célèbre italienne globe trotteuse, amoureuse de l'Afrique, femme adorable et d'une extrême générosité ! N'hésitez pas à aller la saluer si vous ne la connaissez pas encore !!!
    Elle m'avait, il y a quelques temps, attribué la récompense du blog coup de coeur le "LOVELY BLOG AWARD";
    encore merci à toi Dany !

     

    PHYTO, "phytophoto" et ses jolies photos m'avait aussi distinguée, il y a quelques temps, en tant que blog artistique méritant le trophée de l'oreille de Van Gogh, le TOP AWARD. N'hésitez pas à aller faire un tour sur son site très sympa où le partage est une priorité. Encore un grand merci à toi PHYTO !

     

    Tous mes liens méritent distinction! Comment choisir? Si vous alliez voir mes derniers inscrits en bas de colonne "J'aime m'y attarder"; vous ferez sans doute de nouvelles découvertes!!! Je me répète, tous mes liens, anciens comme récents, méritent attention et visites !!

    Bon mardi à vous tous !

    Partager via Gmail

    27 commentaires
  • Pour une fois, ce n'est pas une "bouteille à la mer".
    Découvrant, lors de ma balade au-dessus de mon village, une petite bouteille de bière vide jetée dans une friche, je me suis amusée à la lancer en l'air et à la prendre en vol en mettant mon APN sur "SPEED".

    D'abord, sur fond de ciel bleu.

    Puis, me vint l'idée de la lancer avec le clocher de mon village en arrière-plan.


    J'ai recadré la dernière photo ci-dessous juste pour faire un "point sur un "i" " avec le clocher.
    image hébergée par photomaniak.com
    Pas de trucage; je n'ai pas rajouté la bouteille sur l'image. J'ai grossi l'étiquette pour lire "bière de luxe"; certains connaissent peut-être ?
    Demain, je change un peu de thème et si vous aimez la gent ailée, suivez-moi.

     
    Partager via Gmail

    38 commentaires
  • Quand l'ombre joue avec la lumière et que le regard s'en approprie.

    image hébergée par photomaniak.com

    image hébergée par photomaniak.com

    image hébergée par photomaniak.com

    image hébergée par photomaniak.com

    image hébergée par photomaniak.com

    "Au milieu de l'hiver,
    j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un invincible été."
    (Albert Camus)

    Partager via Gmail

    38 commentaires
  • Un simple cliché sur ces fraîches épluchures d'oignons m'a inspiré.
    image hébergée par photomaniak.com
    Comme quoi de simples déchets peuvent devenir
    un véritable tableau.
    Cette nature morte méritait bien une composition.
    image hébergée par photomaniak.com
    Peut-être pas aussi élaborée que ce tableau de Manet !
    image hébergée par photomaniak.com
    Edouard MANET (1832-1883) "Un cabas et des oignons"

    Partager via Gmail

    30 commentaires
  • "Combien d'hommes se pressent vers la lumière
    non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller."
    'Friedrich NIETZSCHE)

    image hébergée par photomaniak.com

    D'après l'un de mes propres clichés ! Je suppose que vous avez reconnu que ce sont des .......... Sinon, je vous laisse imaginer.

    Merci de voter pour mon blog en cliquant sur le logo qui clignote ! Je suis talonnée par les deux sites qui me suivent. Je vais perdre ma deuxième place.

     

    Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.
    Partager via Gmail

    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique