•  

    La mûre sauvage est le fruit comestible de la ronce commune.

    La mûre est de couleur noir bleuâtre à maturité, en général à la fin de l'été, vers septembre.

    Comestible, elle apporte un goût sucré en bouche.

     

    J'étais avec Océane en cette fin août et nous en avons mangé quelques-unes.

     

    Appétissantes mûres

     

    Passez un BON SAMEDI !!

     

     

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Berges fleuries de la Marne, balade en canoe, manège et bateau de plaisance sur fond d'église saint crépin, des remparts du vieux château ou du pont "Aspirant de Rougé", Château-Thierry offre tout le charme de la petite ville de province à mi-chemin entre Paris et Reims.

     

    Un petit "clin d'oeil" au passage pour vanter les charmes de mon Sud-Picardie natal.

     

    DSC8245-château-thierry

     

    DSC8248-château-thierry

     

    DSC8277-château-thierry

     

    DSC8251-château-thierry

     

    DSC8252-château-thierry

     

    DSC8278-château--thierry

     

    DSC8280-château-thierry

     

    DSC8283-château-thierry

     

    DSC8256-château-thierry

     

    DSC8255-château-thierry

     

    souris 039

     

    Chez SITELLE aujourd'hui, son " ANGLE DE VUE" est justement sur les abords de ce manège à Château-Thierry.

    Cliquez sur son nom en rose !

     

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • Ce mercredi après-midi 22 septembre, il faisait beau. La météo annonçait un temps plus que morose pour le lendemain. J’en ai donc profité pour  savourer les derniers rayons de soleil de ce dernier jour d’été.

    Au cours de cette promenade, les fruits sauvages de l’automne ont pointé leur nez.


    Le chèvrefeuille des bois. Ses fruits sont des baies rouges vif, groupées en grappes. Bien que consommables par l’homme, ils sont indigestes et provoquent des troubles intestinaux. La prudence suggère de les laisser aux oiseaux, qui n’en sont pas très friands cependant.

     Fruits 9830-chevrefeuille-des--copie-1

    Le rouge des cénelles ou fruits de l’aubépine. Leur chair farineuse est fade et n’a d’intérêt que pour les oiseaux.

    Le gland ou fruit du chêne. Sur le plan botanique, le gland est un akène, c'est-à-dire un fruit sec indéhiscent ne contenant qu'une seule graine. Il est enveloppé partiellement à sa base par une cupule, qui est en fait un involucre modifié, formé de bractées soudées.

    DSC0405-fruit-d'aubépine

    Le gland est riche en amidon et constitue une nourriture traditionnelle des cochons sauvages (sangliers) et des écureuils. Il peut en temps de famine se révéler une alimentation acceptable pour les humains, mais la présence de tanins, substance astringente, en quantité appréciable en limite naturellement l'absorption de même que l'afflux d'anthocyane au printemps qui colorie le gland en rouge ou orange. Cette coloration permet aussi de le camoufler aux yeux des herbivores qui confondent rouge et noir.

    DSC0397-gland-copie-2

    La prunelle ou fruit du prunellier est une drupe globuleuse bleu noir, couverte de pruine blanchâtre et à la chair verte très astringente. Elle n’est pas toxique mais ne peut être consommée qu’après une gelée, son âpreté laissant une impression peu agréable en bouche.

    DSC0496-prunelle

    La mûre, fruit de la ronce. Consommable quand il est bien noir (ou bleu foncé pour la ronce bleue moins sucrée) ce fruit est un ensemble de petites drupes agglomérées, chacune d’elles contenant un petit noyau aplati. Les mûres peuvent être mangées « au naturel » (seul un excès peut entraîner quelques troubles intestinaux !),. Elles servent également à la confection de confitures, de gelées, de sirops, de vins et de vinaigres.

    DSC0144-mûres

     

    Un coup d’œil sur « ANGLE DE VUE » mon second blog en cliquant sur son nom en rose !

    Partager via Gmail

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique