• A la campagne, souvent l’hiver est propice à la coupe de bois. On voit bien souvent des particuliers s’adonner à ce sport, car, on peut dire que c’est un exercice très viril. Tous les muscles fonctionnent et ce n’est pas donné aux premiers venus de « chausser » les gestes des bûcherons professionnels. Il faut dire que le soir, la fatigue n’est pas intellectuelle mais bien physique.
      undefined
    Depuis plusieurs années déjà, mon mari et mon fils coupent du bois pour la chaudière et ne se plaignent pas de tous les efforts que cela demandent. Au contraire, ils sont heureux d’avoir passé toute la journée en plein air.
     
    Ce bois de chauffage est acheté sur pied. Ils y vont le week-end en général et quand le temps est sec. Ils abattent environ 12 m par jour. Ce sont surtout des frênes, des charmes et des chênes qu’ils sélectionnent. Mais, attention, pas de saccages comme en forêt de Retz en ce moment où les associations de randonneurs s’insurgent contre les équipes qui font tomber les arbres les uns sur les autres et font des dégâts.
      undefined
    Là, il coupe les petits branchages qui gênent pour l'abattage.
    Mon fils Gabriel a fait ses études au lycée forestier de Crogny dans l’Aube et à participer à plusieurs stages à l’ONF. Il sait la façon de procéder. Il laisse les plus beaux arbres. Certains chênes et frênes ont 100 ans. Là, ce sont les arbres de 35 ans environ qui sont abattus.
      undefined
    Pas de problèmes de débardages à grande échelle comme en forêt de Retz où les sentiers sont labourés et creusés d’ornières.
    Après avoir été débités en bouts d’1 m, les bûches sont fendues en deux et mises en tas.
      undefined
     Parfois, c’est à la hache quand elles ne sont pas trop grosses.
     
    Parfois, c’est grâce à une fendeuse fixée sur le tracteur.
      undefined
    Daniel, mon mari maintient la bûche pour le travail de la fendeuse.
    Ces tas ne seront chargés sur une remorque qu’après la moisson prochaine pour ne pas abîmer les champs cultivés.
      undefined
    Les branches sont mises et tas sans obstruer les chemins. Elles finiront par pourrir tout doucement en formant de l’humus et dans 10 ans, le tout sera résorbé dans la terre. 
    undefined
    Souches et résidus occasionnés par la tronçeuse
    Pas de feu qui stérilise le sol pour un moment. C’est la façon de procéder qui est la plus répandue en ce moment. 
    undefined
    Voilà un arbre qui sera sauvegardé; seules les jeunes pousses qui repartaient du pied ont été coupées pour permettre à l'arbre de grandir plus facilement.
    D’ailleurs les propriétaires veillent au bon déroulement de l’abattage et se préoccupent de la pérennisation de leur capital forestier.
      undefined
    Ce bois coupé est stocké dans notre terrain 
    undefined
    et plusieurs années après, il est coupé à la scie en morceaux de 33 cm et rentré dans le bûcher au sous-sol.
     
     
    Partager via Gmail

    49 commentaires
  • Et oui, comme le temps passe vite au fur et à mesure que l'âge avance !
    undefined

    Amis blogueurs, vous m’avez comblée et je vous dois ce grand  remerciement  global en fin de journée.

    Tous vos petits mots gentils à l’occasion de mon anniversaire m’ont très touchés! 

    Ces sympathiques douceurs virtuelles que j’ai reçues ont agrémenté ma journée d’une bien jolie manière. Encore merci à tous !
     Alrisha
     
     


    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

     

    Mon numéro le    154

    Partager via Gmail

    45 commentaires
  • Voici quelques photos de chaque participant.
    J'ai zoomé sur quelques panneaux; tous les clichés de chacun n'y sont donc pas.
    Toutes mes excuses à Marie-France DEFOULOY et à Yves TARDIEU; prise dans l'ambiance des visiteurs, j'ai oublié de prendre leurs panneaux en photo.

    Marie-France exposait des photos d'une partie du parcours de St Jacques de Compostelle et Yves présentait l'Ile de Pâques et des pays d'Amérique du Sud.

    image hébergée par photomaniak.com


    image hébergée par photomaniak.com  


    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 


    image hébergée par photomaniak.com 


    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    image hébergée par photomaniak.com 

    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • Cette année, du 25 janvier au 5 février 2008, Venise se pare de couleurs et de lumières pour son célèbre carnaval. Bals masqués, costumes de la comedia dell'arte, canaux et gondoles romantiques. La Cité des Doges se fait, le temps de cet événement exceptionnel, capitale mondiale de la fête !

    Le Carnaval de Venise à travers les siècles

    Dès le Xe siècle, le peuple profitait un maximum des derniers jours précédant les mortifications du carême en se divertissant et en savourant les plaisirs et les joies de la vie. En 1094 le carnaval était déjà mentionné dans une charte du doge Faliero, et en 1269 le Sénat prescrivait qu'on eût à considérer la veille du Carême comme un jour de fête (mardi gras).

    Mais, le carnaval de Venise a vu vraiment le jour durant la Renaissance et se déroule tous les ans vers le mois de février (les douze jours précédant le Mardi Gras. Inspiré par la commedia dell’arte, le déguisement traditionnel est la longue cape (tabarro), le masque blanc en carton bouilli et le tricorne.
    On pouvait alors porter le masque, grâce auquel on retrouvera plus tard une ombre de l'égalité perdue au cours du temps, quand sous des vêtements d'emprunt les nobles fraternisaient encore avec le peuple.
    Autrefois, ces déguisements permettaient à tous les vénitiens, quelque soit leur condition sociale, de participer à la fête. Notamment, l’habit d’Arlequin coloré à losanges (au XVIe siècle), était loin d'être élégant ; l'habit était simplement rapiécé pour figurer les haillons d'un mendiant. Il permettait aux gens de basse condition sociale de pouvoir quand même participer à la fête.

    Puis suite à des problèmes, le carnaval fut interdit durant de très nombreuses années.

    Il réapparut à la fin des années 1970, et est aujourd’hui l’un des carnavals les plus connu au monde. Cependant, l’ambiance n’est plus la même, et les déguisements ont eux aussi évolué. C'est sur la grande galerie du palais des Doges au style gothique que se retrouvent volontiers les masques du carnaval dont la vogue très ancienne fut relancée par la municipalité à la fin des années 1970. 

    Toutes ces festivités, qui durent désormais près d'un mois, avaient été supprimées dès la chute de la république, soit à la fin du XVIIIe siècle au cours duquel elles connurent pourtant une véritable apothéose, transformant la ville en un gigantesque bal costumé.
     
     
    Durant ces quelques jours de fête, des touristes affluent du monde entier. Tous les hôtels se retrouvent alors complets, et ce, des mois à l’avance. 
     
    C'est le CARNAVAL DE L'ELEGANCE ET DU RAFFINEMENT.

    Deux tableaux présents à 
    notre expo-photos

    Lors de notre exposition photographique, Delphine THOMAS a mis en lumière notamment deux photos qu’elle a prises lors d’un voyage à Venise. Elle les a fait agrandir sous forme de posters. 

    Les voici ci-dessous.
    undefined

    undefined

     

    Comme c’est une grande voyageuse, j’en profite pour vous sélectionner quelques-uns de ses clichés d’IRAN, d’OUZBEKISTAN, CHINE, BIRMANIE, ISLANDE, CHILI.
    undefined

    Excusez-moi, la photo ci-dessous a plein de reflets à cause de mon flash !
     
      undefined

    undefined
     


    undefined

    undefined

    Pas très évident , les photos brillent à cause des fenêtres ou des néons des plafonds.

     

     
    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
    Partager via Gmail

    33 commentaires
  • On pourrait croire que je fais de l’autosatisfaction. Et bien non !

    Ce fut un énorme succès pour cette première expo organisée par notre association « GRAND ANGLE ».
     
    Tout l’après-midi du jeudi jusque tard dans la soirée, nous avons installé les panneaux.
     (Je suis rentrée à 22h et j'ai pris un repas sur le pouce en arrivant)  
     
    En tout 16 photographes (plus de 400 œuvres), 4 peintres (huiles, aquarelles, sanguines, peintures sur soie) ont exposé. Une dizaine de boîtiers sous verres offraient des papillons et des insectes naturalisés du monde entier sans compter quelques insectes vivants comme les phasmes phyllium, qu’Alain BOITEL, notre président collectionne ou élève. Plus loin, Jean-Claude LASSALLE aiguisait la curiosité des visiteurs avec ses nombreux vivariums où des bestioles pas forcément sympathiques, comme des serpents, mygales, scorpions, sauriens, arthropodes, ophidiens ou arachnides jouaient les vedettes.
     
    Dans la journée de vendredi, nous avons accueilli 18 classes primaires. Chaque élève muni d’une feuille devait choisir les 10 photos qui lui plaisaient le plus parmi un choix préétabli. Parmi ces enfants, nombreux furent ceux qui sont revenus, avec leur petit APN, le samedi et le dimanche avec leurs parents. Fascinés, ils se sont mis à écrire plusieurs petites notes sympathiques dans le livre d’or.
     
    La diversité et la qualité des photos (je donnerai un autre aperçu des photos dans un nouvel article) a vraiment enthousiasmé les nombreux admirateurs qui n’ont pas arrêté d’affluer pendant les deux jours. Largement après l’heure de fermeture, le samedi, certains arpentaient encore les allées.
     
    Succès total et larges sourires des participants qui se sont vus plébiscités et encouragés à recommencer cette expérience.

    undefined

    undefined

    undefined

    undefined

    undefined

    undefined

    undefined

    undefined
    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

    Partager via Gmail

    31 commentaires
  • Agathe, la passionnée, l’humaniste et 
    la simplicité même !
     
    J’ai découvert Agathe et sa folle passion pour la Chine peu de temps après l’ouverture de mon blog (en juin dernier).
    Charmée par ses reportages si précis et ses photos très humanistes, mes coms chez elle se sont avérés quotidiens.
    De fil en aiguille, nous avons sympathisé toutes les deux 
    avec des mails plus intimes.
    C’est ainsi que nous avons échangé nos adresses et que, lors de son voyage en Chine à l’automne et au Maroc récemment, 
    Agathe m’a envoyé de gentilles cartes.
     
    La première représente Xi’an, l’armée de terre, 

    undefined

    undefined
    voir d’autres photos sur son blog
     
    et l’autre des tapisseries du Maroc 
    undefined

    undefined

    voir son article sur RABAT
    …..ICI…….
     
    Merci AGATHE !
     
    En cadeau de remerciement, ces fleurs prises dans le parc du château de Chenonceau en mai 2007.
     
    undefined

    undefined

    Et, cette méditation du Dalaï-Lama :
     
    « Dans notre société moderne, nous avons tendance à nous désintéresser de ce que j’appelle les qualités humaines naturelles : bonté, compassion, esprit d’entente, capacité de pardonner. Dans l’enfance, on se lie facilement. On rit une fois ensemble, et on est aussitôt amis. On ne se demande pas quel est le métier ou la race de l’autre. L’important, c’est qu’il soit un être humain comme nous, et qu’on crée des liens. »
     
    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • Enfin, nous voilà tous réunis (enfants et petits enfants) 
    en ce samedi 5 janvier ! 

    Réunion de famille qui fera office de NOËL pour les cadeaux aux petits enfants et de voeux pour la nouvelle année avec les étrennes pour chacun.

    Ci-dessous, quelques clichés de ces moments de détente, de tendresse et du plaisir de se retrouver.

    Océane découvre sa poupée.
    undefined

    Lucas se familiarise avec son premier ordinateur SPIDERMAN.
    undefined

    Tout le monde trinque.
    undefined

    Au moment de la Galette des Rois (à la frangipane): Lucas est caché sous la table (comme le veut la tradition) et choisit le bénéficiaire de chaque part.
    undefined

    Comme de bien entendu (selon la chanson), c'est Lucas qui découvre la fève et devient le Roi de la journée ! 
    undefined

    Il a choisi sa petite soeur Océane comme Reine et lui offre gentiment la couronne. 
    Océane est aux anges en voyant son frère s'approcher d'elle.
    undefined

    Pendant ce temps, Geoffrey, le dernier né, 
    fait "risette" à son papa. 
    undefined

    Mon blog est aussi un Journal Intime et de temps en temps, j'évoque quelques moments de vie. 

    Je voulais vous faire partager ces instants de fêtes avec vous, puisque cette année écoulée, nous avons été gâtés avec la naissance d'Océane en mars et de Geoffrey en novembre. 

    D'ailleurs, dans mon album (colonne de gauche) intitulé "privé", vous retrouverez quelques photos que j'avais déjà insérées dans plusieurs de mes articles concernant nos instants familiaux.

    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
    Partager via Gmail

    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique