• MEMOIRE

     
    Lettre de Guy Môquet 
    (par Webmestre)
     
    Fusillé le 22 octobre 1941 à côté de Chateaubriant


    Ma petite maman chérie,
    mon tout petit frère adoré,
    mon petit papa aimé,
    Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi.
    Certes, j’aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c’est que ma mort serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino [
    1]. Quant au véritable je ne peux le faire hélas !
    J’éspère que toutes mes affaires te seront renvoyées, elles pourront servir à Serge, qui je l’escompte sera fier de les porter un jour.
    A toi, petit Papa, si je t’ai fait, ainsi qu’à petite Maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée. Un dernier adieu à tous mes amis et à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.
    17 ans et demi ! Ma vie a été courte !
    Je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous.
    Je vais mourir avec Tintin, Michels [
    2].
    Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi Maman, Serge, Papa, je vous embrasse de tout mon cœur d’enfant.
    Courage !
    Votre Guy qui vous aime
     


    Dernières pensées : "Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !"
    [1] Roger et Rino sont des "frères" de combat militant.
    [2] Tintin désigne Jean-Pierre Timbaud. Michels, c’est Charles Michels, tous deux seront exécutés avec Guy.


    Liberté pédagogique 
    La lettre de Guy Môquet sera lue aujourd’hui par certains profs dans les lycées, d’autres préférant la lire au jour et à l’heure où ils en auront besoin dans leur progression.
    Un nombre grandissant d’autres enseignants préfèrent tourner le dos à cette célébration, en y voyant là, une volonté présidentielle de vouloir refonder une identité nationale, contestant également ce choix du personnage qui ne serait pas à leurs yeux un authentique résistant.
    L’obéissance passive exigée des fonctionnaires accroît encore leur mécontentement.
    La mémoire s’effacerait devant l’histoire selon les instructions officielles.
     
    Je pense, pour ma part, que la réflexion critique des élèves face au déroulement de l’histoire, passe, à des moments donnés, par la mémoire.
     
    Je me souviens de mes jeunes années à l’école primaire de mon village. A chaque 8 mai ou 11 novembre, nous allions en rangs, accompagnés par notre institutrice, jusqu’au monument aux morts avec un bouquet de fleurs dans les mains. Là, après l’appel aux morts, avec une certaine « PERINETTE MARIE » (je n’ai jamais su aucun élément de sa vie par les plus anciens du village) dont le nom résonne encore aujourd’hui, sur ces mots « VICTIME CIVILE DEPORTEE A RAVENSBRÜCK » , (la citation de cette femme m’a toujours intriguée), la clique crouycienne entamait un couplet du « Chant des Partisans ». Ensuite, nous chantions tous en chœur la « Marseillaise » et montions au cimetière nous recueillir sur les tombes des soldats morts pour la France. C’est et ça restera gravé dans ma mémoire.
    Aujourd’hui, quelques enfants viennent aux cérémonies accompagnés de leurs parents. Plus de « Marseillaise », la lettre officielle du ministre des Anciens Combattants et, « point final ». On n’écoute que d’une oreille.
     
    Alors, si cette lettre, avec ses mots poignants, pouvait être lue, loin de la polémique actuelle, elle retentirait peut-être plus tard au collège ou au lycée dans l’esprit de ces enfants, face à des enseignants qui l’utiliseraient ou pas,  mais qui se chargeraient selon leur liberté pédagogique, de retracer ce choix de la résistance par des jeunes à partir de 1940, comme thème de réflexion à la mémoire de la Seconde Guerre mondiale.
     
    Un photo ancienne avec ma première « maîtresse d’école » où on allait se recueillir au Monument aux Morts.
     
     
    « BRUMETZAu repos »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Octobre 2007 à 13:49
    Bandolera
    Tu as raison Alrisha, c'est à travers les hommes et les femmes qu'il est intéressant d'apprendre l'histoire. Cette lettre signifie beaucoup plus que deux pages lues dans un livre scolaire parce qu'elle comporte de l'émotion et de l'humanité ... Bon lundi à toi !
    2
    Lundi 22 Octobre 2007 à 19:28

    A savoir que c’est un enfant de 16 ans qui a écrit ces mots, sa me retourne complètement. Les parents doivent ou devaient en être très fièrent. Mais aussi….

    <o:p></o:p>C’est toi en petite robe, tu as donc était enfant toi aussi ? hi hi tu était mignonne et très sage avec ton tit frère. J’aime bien regarder de vielles photo N&B. @++++ Bizz

    3
    Lundi 22 Octobre 2007 à 19:53
    Ederza-Naturaimer.
    Les mêmes convictions nous partageons, j'ai connu cette guerre et j'entends encore les bruits donc je dis jamais plus ça ! Amitiés
    4
    Lundi 22 Octobre 2007 à 20:38
    Milkouleur
    Bonsoir Alrisha contente de te retrouver après la "pose". Je vais prendre le temps de consulter tes articles durant mon absence.... promis ! Bisous  - Milkouleur
    5
    Lundi 22 Octobre 2007 à 20:52
    Santounette
    C'est un très bel article Alrisha, je connaissais déjà la lettre de Guy Moquet qui est assez émouvante surtout quand on pense qu'elle a été rédigée par un jeune homme de 17ans qui allait mourir, c'est l'horreur totale...
    Ce qui est contestable c'est et tu le dis fort bien la manière dont on oblige les enseignants à la lire en classe.
    Lorsque j'étais en 3ème  un ancien résistant était venu pendant un cours d'histoire géo nous parler de son vécu et je trouve que c'était plus approprié  que de demander à la fin d'un cours d'anglais de lire cette lettre...

    Merci gràace à cette photo de nous faire partager un morceau de ta vie, tu étais ravissante avec cette petite robe.

    Bise Santounette
    6
    Lundi 22 Octobre 2007 à 21:50
    Mais c'était bien ça ce que votre maîtresse faisait.
    Il ne faut pas oublier l'histoire et elle n'est pas assez racontée dans les écoles je trouve.
    Il faut se rappeler ou le rappeler afin que l'histoire ne meure pas.
    A+
    7
    Lundi 22 Octobre 2007 à 22:08
    Bonsoir Alrisha, très belles photos... et beaux textes aussi......au plaisir......mes amitiés ...merci de ton passage....bises...Lilou
    8
    Mardi 23 Octobre 2007 à 00:05
    oursonne libre
    la lettre de Guy Môquet fait polémique dans mon coin, c'est ainsi meme en temps de paix, c'est la guerre. Ils sont trop "cons", il n'y a pas d'autres mots et ne montrent pas l'exemple à la génération qui vient.
    bisous
    9
    Mardi 23 Octobre 2007 à 00:29
    je pense également que cette lettre peut permettre aux jeunes générations de prendre conscience de ce qui s'est passé en France, il n'y a pas si longtemps. Cela n'aurait par contre pas dû être lu  dans le vestiaire avant le match France-Argentine - le sport ce n'est pas la guerre - bizz
    10
    Mardi 23 Octobre 2007 à 08:52

    merci pour cette magnifique photo, un beau moment de nostalgie, tu étais adorable Alrisha, la vie passe vite hein?

    je t'embrasse

    11
    Mardi 23 Octobre 2007 à 13:13
    iris
    quelle jolie petite fille avec son bouquet de fleurs ....je suis bien ok avec toi et tes commentaires sur cette lettre et ses conséquences du moment ...
    hier j'ai entendu a la radio un monsieur - qui a sa voix - ne devait pas être très jeune - et qui disait que : je cite " que c'était une HONTE de citer une telle lettre car les résistants n'étaient qu'en somme que des terroristes ...et qu'en ce moment on avait pas besoin de parler des terroristes car y en avait a ssez comme celà ...etc etc ...
    alors là j'en suis restée baba appeler les resistants les terroristes on entendra tout la c...... des hommes ira jusqu'ou on se le demande ....
    enfin !!!!
    bonne journée alrisha et gros bisous /IRIS
    12
    Jeudi 25 Octobre 2007 à 20:23
    sonja

    Je te souhaite une excellente soirée.
    Bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :