• Un véritable chapelet de perles. C'était en ouvrant la fenêtre d'une chambre le matin. Elle donne sur un petit parterre de fleurs avec des herbes en friche. Ces gouttes brillaient tellement que, là encore, j'ai sorti l'APN pour immortaliser l'instant.

     

    chapelet-rosee-8552.jpg

     

    Mon autre blog

     "ANGLE DE VUE"

    en cliquant sur son nom en rose !

    herisson 013

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • J’ai su que c’était un saule marsault par mon fils qui a fait ses études dans une école forestière. Son nom latin, Salix caprea, vient du fait que c’est une plante assez souvent broutée par les chèvres. Sur le premier cliché, on voit sa taille. En général de 6 à 14 m de hauteur, c’est loin d’être un des plus grands arbres des forêts. Il a une croissance rapide mais sa longévité n’est pas excessive (60 ans). Sa floraison commence en mars ou avril. Là, nous étions le 18 mars au bord d’un étang de la forêt de Retz. Quand le bourgeon floral mâle s’ouvre, il produit un chaton ovoïde d’abord recouvert de poils soyeux blanc argentés. Les chatons femelles sont plus verdâtres. Longs de 3 à 7 cm, les chatons apparaissent avant les feuilles. A cette période de l’année, les colonies d’abeilles aiment se restaurer de ces fleurs. Le bois de saule marsaut est employé pour faire des échalas. L'écorce du saule marsault, riche en tanin, est utilisée en tannerie ; elle contient, comme celle de tous les saules, de la saliciline voisine de l'aspirine.

    saule-marsault-5723.jpg

     

    chatons-de-saule-5726.jpg

     

    chatons-de-saule-5722.jpg

     

    chatons-de-saule-5727.jpg

     

    Un peu de GEOMETRIE sur mon  "ANGLE DE VUE" aujourd'hui !

    Cliquez sur le nom en rose pour aller voir la photo !

     

    abeille 017

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Tout doucement nous allons pénétrer dans cet immense parc du château de Compiègne.Près de 700 ha entre le jardin et la forêt.

    C’est un berceau de verdure qui nous accueille. On se sent à la fois entourée par la verdure et les fleurs ce qui provoque un bien-être profond.

    En fait, cette tonnelle longue de 1 200 m et couverte de plantes grimpantes permettait à l'impératrice (Marie-Louise, puis Eugénie) de relier la forêt au palais sans s'exposer au soleil du jardin alors à découvert. À cette époque il faut garder le teint pâle. Près d’1,4 km de pur enchantement avec des massifs floraux qui s’échelonnent.

    entree-berceau-1508.jpg 

     

    arcades1511.jpg

     

    sous-la-voute-1509.jpg

     

    vers-le-parc-1510.jpg

     

    massif-fleuri-1518.jpg

     

    Demain, nous nous promènerons au milieu d’arbres remarquables, toujours au sein de ce parc.

    fleurs_185.gif

    Sur mon  « ANGLE DE VUE » (mon autre blog), aujourd’hui, quelques roses roses de ce parc prises au détour de ma balade selon mon inspiration.

     

    Partager via Gmail

    11 commentaires
  •  

     

    Une autre série par rapport à hier.

    Des clichés qui montrent surtout le fleurissement des berges par les nouveaux propriétaires.

    Comme un concours de beauté existe avec jury, les jardiniers ont à coeur de rendre leur parcelle des plus attrayantes.

     

    Je vous laisse admirer !

    Toujours en diaporama à l'horizontal qui a ma préférence car on a "la main" sur le diapo et on voit les vignettes auparavant. On ne va pas "à l'aveugle" comme lors d'une vidéo toute prête.

     

     

     

     

     

    Mon second site photos  "ANGLE DE VUE" !

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Je voulais mettre en ligne un diaporama à lecture de vignettes à l'horizontal et je n'y arrivais pas.

    Heureusement, j'ai eu l'aide de

     Claude Bougard. Encore un grand merci à toi !

     

    Ces photos sont plus axées sur la verdure environnante et les reflets au fil de l'eau.

    Cet article fait suite à celui du samedi 14 août dernier.

     

     

     

    N'oubliez pas mon second blog  "ANGLE DE VUE" !

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  •  C’était l’une de nos escapades avec Iris et Narcisse. Verzy est un petit village à environ 20 km au Sud de Reims. Une grande balade en forêt après le regard sur les vignobles champenois. Ces arbres sont vraiment une curiosité et on en rencontre énormément le long des sentiers balisés. Un vrai plaisir que de prendre des clichés pour la photographe que je suis.

     

     DSC4718-pancarte-al

    Un «Fau de Verzy» est un hêtre dit tortillard du nom latin «Fagus Sylvatica L.Var. Tortuosa Pépin» soit la désignation scientifique du hêtre commun, suivie du nom de la variété «Tortuosa» ainsi nommée par Pépin en 1861.
    Le mot «fau» désignait le hêtre en ancien français, il dérive du latin «fagus», le terme «hêtre» est d’origine germanique.

     

    DSC4723-fau-de-verzy-al

     

    Ils sont différents des hêtres communs par leur architecture. Les rameaux de hêtres forment des coudes et se soudent entre eux, c'est le phénomène d'anastomose. Un phénomène similaire peut être observé sur le chêne et le châtaignier à l'échelle de quelques individus . 

     

    DSC4724-fau-de-verzy-al

    Une multitude de spéculations, des plus farfelues aux plus plausibles existent. Les moines les auraient multipliés par marcottage et transplantés en forêt pour faire un véritable «jardin botanique».

     

    DSC4736-fau-de-verzy-al

    Une légende invoque une punition divine contre les mécréants de Verzy, une autre la malédiction proférée par un moine de Saint Basle.

    DSC4760-fau-de-verzy-al

     

    Pour la croissance, ont été rendus responsable la nature du sol, sa composition chimique, la présence de substances radioactives, le climat, des météores radiants, la forme et la position des bourgeons, des cavités souterraines avec courants d’air ou des rayonnements telluriques…
    DSC4761-fau-de-verzy-al

     

    De nombreuses questions restent sans réponse à ce jour, ces hêtres tortillards restent une véritable énigme pour les scientifiques.

    DSC4770-fau-de-la-demoisel

    Le site des Faux de Verzy reçoit des milliers de visiteurs par an et pour cela il fait l’objet de soins attentifs pour la survie des arbres.

     

    DSC4785-fau-de-verzy-tronc

    Un chemin forestier a été mis en place pour diriger les visiteurs vers quelques spécimens entourés de barrières.

     

    champignons-al-1

    Cette légère contrainte, que chacun se doit de supporter, est justifiée par le plaisir de transmettre cet endroit à nos descendants.

    DSC4751-fau-de-verzy-al

    Des panneaux explicatifs ont été posés et sensibilisent les promeneurs sur la fragilité et l’importance d’un tel patrimoine naturel.

    Source des explications ICI.

    DSC4746-fau-de-verzy-al

     

    Mon autre site  "ANGLE DE VUE" ici !

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Plaisir de la photo avec ces chatons de noisetier.
    DSC0036 al

    DSC0032 al

    DSC0033 al

    Artisanat à l'honneur chez SITELLE. Cliquez pour aller la voir ! Merci !

    Partager via Gmail

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique