• Araignée sur une tige.



    Mouche sur une feuille.



    Abeille tête en bas.

    Partager via Gmail

    1 commentaire


  • DSC-7283-rec.jpg

    DSC-7305-rec.jpg

    DSC-7314-rec.jpg

    Partager via Gmail

    2 commentaires

  • En juin, c'était les framboises et les cerises burlat que nous avons récolté dans notre terrain.
    En ce moment, ce sont les poires et les prunes qui sont à mâturité. De quoi faire des tartes bien sûr mais aussi des préparations pour obtenir de la goutte l'an prochain. Le bouilleur de cru passe tous les ans à Chézy-en-Orxois.

    DSC-7259-rec.jpg Poires Notre-Dame
    DSC-7261-rec.jpg Les branches du prunier plient sous le poids. Mon mari a dû mettre des tuteurs.
    DSC-7268-rec.jpg Prunes Reine-Claude.
    DSC-7269-rec.jpg Préparation des tartes hier après-midi.
    DSC-7270-rec.jpg En fin de journée, l'une était déjà avalée. Le fils, qui mange avec nous le midi en ce moment, en rafole.
    DSC-7264-rec.jpg Les pommes commencent à rougir.

    Partager via Gmail

    7 commentaires

  • En l'honneur de Sonia,
    grande amoureuse de la nature.
    (voir son lien ci-contre)

    Ces quatre fleurs ont été prises chez ma fille,
    le 27 juillet.

    DSC-7147-rec.jpg

    DSC-7157-rec.jpg

    DSC-7160-rec.jpg

    DSC-7161-rec.jpg

    Partager via Gmail

    4 commentaires

  • Alan STIVELL
    dans
    "TRI martolod"

    Renaissance bretonne de la harpe celtique grâce à 
    Alan et à Georges/Jord Cochevelou (son père)
    en novembre 1953.

    Instrument devenu populaire avec Alan STIVELL à partir de 1967 sur les plus grandes scènes
    et
    les plus grands festivals rock.






    Partager via Gmail

    1 commentaire

  • Chiens de chasse à courre faisant partie de 
    la meute de Cheverny.


    Majestueux mais débonnaire.


    Malgré la mauvaise réputation de la chasse à courre,
    tout comme celui-ci, 
    les chiens ont un regard tendre.

    Partager via Gmail

    2 commentaires

  • Emprisonnée

    Poussée vers l'avant,
    Poussée hors du clan,
    C'était trop poignant.

    Volonté délibérée
    De m'exclure,
    A cause d'une déchirure.

    Véritable déchirure,
    Blessure,
    Ou fin d'une aventure
    Voulue et désirée.

    Réaction instantanée,
    Mal préparée,
    Par mes propos trop vite rédigés,
    Me voilà emprisonnée.

    Par mon "égo" démesuré,
    Me voilà emprisonnée.

    L'autre appréhander,
    S'en approcher,
    Au risque de se brûler;
    S'en éloigner
    Au risque de sombrer.

    Sensation d'amertume, 
    D'une écume
    Noyée dans la brume.

    Pouvoir s'exprimer
    M'est ôté.
    Tel sur un animal blessé, 
    Le piège s'est refermé.

    De cette prison
    Viendra-t-on me libérer?
    Les préjugés
    Mis de côté?

    Les premiers pas
    De l'autre
    Pour une fois !!!!


    Monique GUAY

    Partager via Gmail

    3 commentaires