• Se respecter

    Sur le site "e-sante.fr", le Docteur Catherine Solano publie cet article:



    Se respecter soi-même, c'est important Respect, c'est un mot qui revient souvent. J'ai envie de me sentir respecté par mon entourage. Mais ne faudrait-il pas déjà donner l'exemple et savoir se respecter soi-même… ? 

    Les comportements passifs sont négatifs Vous êtes dans une grande surface et vous faites la queue. Quelqu'un derrière vous vous demande tout à coup : "Est-ce que vous me laisseriez passer devant vous, je n'ai pas grand-chose dans mon caddie et je suis pressé…". Vous laissez cette personne passer. Que se passe-t-il dans votre tête ? Vous aviez tout votre temps et vous êtes content de rendre service ? Alors, tout va bien. Mais si vous aussi étiez pressé et que vous avez laissé faire cette personne parce que vous n'avez pas osé protester, alors la situation n'est pas excellente pour vous. Vous avez eu un comportement passif qui est dans le fond très négatif. Il signifie d'abord que vous ne savez pas suffisamment vous affirmer. Et cela, c'est très nocif pour vous. 
    D'abord parce que cela signifie que vous agissez peut-être souvent comme si vous pensiez : " Je ne suis pas quelqu'un d'important. Mon temps ne compte pas. N'importe qui, même quelqu'un que je ne connais pas, est plus important que moi. Je ne vaux pas la peine que l'on s'occupe de moi. Mes sentiments ne sont pas importants. Je suis prêt à les cacher pour que les tiens soient satisfaits… " C'est tout cela que cache cette attitude. Et c'est bien plus grave qu'un banal incident de la vie de tous les jours.
     
    Quand on agit en niant à soi-même ses propres sentiments, en faisant comme s'ils ne comptaient pas, on finit par penser comme on agit. On finit par penser que l'on ne compte pas et qu'il vaut toujours mieux laisser passer les autres devant. Eux le méritent et nous non ! C'est très toxique car cela revient à se mépriser soi-même. L'affirmation de soi a donc beaucoup d'importance, non seulement pour prendre sa place dans le monde, mais aussi pour se donner à soi-même, dans sa propre tête, une place importante. Car si l'on ne se respecte pas soi-même, comment pourrait-on se faire respecter par les autres, et comment pourrait-on même s'aimer ? 
    S'affirmer permet aussi de lutter contre la dépression… Et puis, une chose est certaine. C'est que les personnes qui ont un comportement de non-respect de soi, un manque d'affirmation important, sont beaucoup plus souvent sujettes à la dépression. Apprendre à s'affirmer est donc une méthode " antidépressive ". C'est en quelque sorte une mesure d'hygiène mentale.
     
    Alors, si cette situation vous est déjà arrivée, pensez à ce que vous auriez dû répondre. Répétez-le dans votre tête pour le tenir prêt à servir en cas de besoin. Tournez-le de manière à rester correct et respectueux. Car ce qui empêche souvent de dire " Non, je suis désolé, mais moi aussi, je suis très pressé ", c'est la peur de manquer de correction, de respect envers l'autre. Un comble quand on s'aperçoit que l'on en arrive à respecter plus que soi-même quelqu'un qu'on ne connaît pas. 16/07/2007 Dr Catherine Solano


    Cet article m'a interpellée. Combien de fois, je fais passer l'autre avant moi pensant à de la courtoisie, pensant ne pas faire preuve d'égoïsme.
    Finalement, cela revient à ne pas se respecter soi-même selon ce Docteur. 
    Ce manque d'affirmation, j'essaie de le combattre. Il y a en moi, un antagonisme entre le passif et l'actif. Je vais essayer d'être correcte et respectueuse et apprendre à m'affirmer plus pour mon bien-être mental.

    Dans votre quotidien, comment réagissez-vous?

    « Tranches de vieMoins gracieux »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Juillet 2007 à 23:44
    Alain

    C'est bien, Monique, tu prends de grandes décisions...
    En fait, il s'agit surtout de la diffrérence comportementale qu'il peut y avoir entre : choisir ou décider.
    Un choix
    ne fait pas mal et ne provoque pas de dégats car il laisse ouverte une alternative. La décision nous perturbe si elle n'est pas respectée car dès le début elle ne laisse qu'une alternative et donc, son non-respect peut laisser une blessure.
    Ceci dit, tu peux faire le choix de laisser passer quelqu'un avant toi à la caisse et tu seras bien bien après.
    Si tu décides de ne plus laisser passer personne, sûr que le cas se produira un jour..et là, tu seras mal dans tes baskets.
    Conclusion : vaut mieux choisir que décider ; c'est moins douleureux !
    Amitiés
    Alain
    PS : si tu comprends pas, tu peux me téléphoner....

    2
    Vendredi 20 Juillet 2007 à 23:49
    oursonne libre
    tout est une question de temps, il est vrai, si je suis tres pressée, tintin, il attend, si je suis de bon poil, pas pressé, et que la personne n'a qu'un article ok, mais au marché tu me doubles et la au secours, je rale et ne me laisse pas faire meme si j'ai le temps, j'ai horreur de cela, je trouve cela incorrect de faire comme si on n'existait pas et de doubler les autres.
    bises
    3
    Samedi 21 Juillet 2007 à 18:03
    Quelle grande victoire sur soi, que celle de savoir dire non, quand cela ne nous convient pas. Faire des concessions pour des inconnus, qui nous mettent dans l’embarras ou nous retardent, c’est très pénible et souvent il n’y a aucune reconnaissance. Être courtois d’accord, mais qu’on abuse de ma gentillesse m’insupporte. Cela me rappelle une histoire similaire qui se déroulait à l'aéroport de Fort de France à la Martinique. Au moment de prendre l'avion, lorsque je m'apprêtais à enregistrer mon sac de voyage, une dame me demanda poliment, si je pouvais prendre une de ses valises sur mon quota de bagages. En avançant l'argument que cela était chose courante aux Antilles, qu’elle ramenait à sa famille française des produits régionaux très prisés, qu’on ne trouvait pas en métropole et que les 20 kg accordés étaient légèrement dépassés…que ce serait vraiment aimable de ma part si j’acceptais d’enregistrer la valise de trop, sur mon compte. Je dois vous dire que j’étais très embarrassé. Elle insistait et me suppliait de lui accorder cette faveur. Et puis je me suis armé de courage et j’ai refusé catégoriquement. Je n’avais aucune raison d’accepter. Pourquoi aurais-je pris le risque de lui rendre ce service? Bien qu’elle m’assurait que cette valise ne contenait que des épices, des tissus, du rhum, des souvenirs locaux…J’ai refusé jusqu’au bout. Qu’est ce qui me garantissait qu’il n’y avait pas de produits illicites dans cette valise. Soudain elle rentra dans une colère incroyable, que j’avais un cœur de pierre, pour finir par m’insulter franchement. Je lui dis que je n’étais pas responsable de sa situation, qu’il lui était possible de payer un supplément pour l’excédent de bagages et qu’il n’était pas question que je fasse cette concession. Cela fut difficile pour moi, mais elle abandonna finalement l’affaire.
    Je fus soulagé d’avoir su dire non ce jour-là . Aussi, quand quelqu’un veut passer devant moi à la caisse sous prétexte qu’il achète moins de produits que moi, je rétorque que je suis aussi pressé que lui et qu’il n’y a pas de raison qu’il passe avant moi…aussi charmant peut-il être, mon temps est aussi précieux que le sien.
    Mais je parle, je parle et mon commentaire vous fait perdre votre temps.
    Bonjour chez vous
    4
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 10:06
    sonja
    Depuis que tu as deposé cette page, je l'ai gardé gravée dans un coin de ma tête. Je l'ai relu aussi. Et pas qu'une fois. 
    J'avais une grande envie de laisser un commentaire. J'y ai renoncé. Pour la simple raison que cette interpellation me pousse surtout à vouloir détailler... un point personnel s'y rapporte.
    Je pense que je vais en parler sur mon blog. Un sujet de reflexion en passant. Pour la simple raison que se sentir obligé, créé en définitive, une certaine violence en nous. 
    Ce soir ou le week end prochain, je crois que je vais me lancer à commenter cette façon de penser.
    Dans une certaine mesure, on dépend trop souvent des décisions des autres. De leur propre désir. 
    Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :