• Une légende de Picardie

    Cette légende pour faire plaisir à SANTOUNETTE.
    Mais, bien sûr elle peut être appréciée par tous.


    La légende du martinet (SAINT MARTIN)
     
     
    C'était,il y a fort longtemps, dans le Santerre, non
    loin de Moreuil. Un paysan ravi regardait ses
    champs. Il avait semé du chènevis et c'était là une
    expérience nouvelle, que personne avant lui n'avait
    tentée. Sa récolte levait bien. Grâce au chanvre
    qu'il comptait récolter, il obtiendrait, avec les tiges
    des fibres textiles, de quoi faire sacs et cordes qui se
    vendraient bien au marché.
    Quelque temps plus tard, l'heure n'était plus au
    contentement : certes, la récolte était belle; mais à
    mesure que les grains de chènevis mûrissaient, un
    vol noir d'oiseaux sortait des frondaisons voisines,
    s'abattait sur ses champs pour en dévorer le grain.
    II mobilisa sa famille qui, heureusement, était nom-
    breuse. et tout un chacun se mit à faire l'épouvantail
    pour tenir éloignés les oiseaux. De l'aube jusqu'au
    soir, toutes les énergies se concentraient sur cette
    tâche ingrate. Aucun autre travail ne pouvait plus
    se faire. La situation devenait intenable! Puis vint
    le dimanche. Les oiseaux tournoyaient. Il était donc
    impossible de se rendre à la messe sans risquer de
    compromettre la récolte mais manquer la cérémonie
    donnait au paysan le sentiment d'être, tel Judas, en
    de compromettre son salut pour quelques
    deniers. Désespéré, il tomba à genoux et implora
    saint Martin, son saint patron, de trouver une solu-
    tion qui préserverait tant son âme que le dur
    labeur qu'il avait accompli. Sa foi devait
    être si exemplaire que le saint se laissa
    aussitôt fléchir. On vit en un instant le
    vol noir des oiseaux s'élever haut dans
    le ciel puis piquer vers la forêt voisine
    Stupéfaits, le paysan et sa famille
    purent ainsi se rendre à l'office et il
    en fut de même chaque dimanche,
    jusqu'à ce que la récolte fût rentrée.
    On donna à ces oiseaux qui obéissaient
    si bien à saint Martin le nom de martinets.
    En outre, pour les remercier
    de respecter la récolte, il fut dès
    lors d'usage de toujours leur
    laisser quelques belles touffes
    de chanvre sur pied.
     
     
    LEGENDE DE PICARDIE
     

    « Corvées terre à terreVues sur ma vallée »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Juin 2007 à 20:14
    Santounette
    Je viens de prendre connaissance de cette sympathique légende de Picardie et je t'en remercie beaucoup. 
    Cela me donne une idée: chaque personne pourrait mettre  sur son site une légende caractérisant sa région.
    Bonne soirée
    2
    Vendredi 22 Juin 2007 à 08:22
    sonja
    J'aime encore les légendes et les contes...  voilà une bien jolie histoire. On ne fait pas rêver que les enfants.
    Merci Monique pour toutes ces jolies balades que nous faisons sur ton blog aussi. C'est gaie, leger, joli, tendre... et il y a de l'ambiance tout le temps.
    Et là je vais un peu laisser l'ordinnateur si je ne veux passer ma journée à autant rêver. Je reviendrais dès que j'ai un moment.
    Bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :