• Une immense exposition d'un continent aus mille facettes. Un volet avec des photographes amateurs, un autre avec des profesionnels animaliers et un troisième avec des photographes africains.





    Koos van der LANDE né à Pretoria en Afrique du Sud en 1955, travaille principalement en panoramique en utilisant les techniques argentiques et de la chambre noire. Emigré aux Pays Bas en 1971, il revient en Afrique du Sud en 1983 comme photographe commercial. En 2002, il abandonne le studio pour le plein air: un photographe paysagiste africain de premier plan.



    Ensuite, Oussama RHALEB
    "L'homme, la terre, l'animal: la terre porte l'homme qui doit porter l'animal."



    Pierrot MEN à Madagascar.
    "En 1997, ce village n'existait pas encore. Une importante mine de saphir a été trouvée à cet endroit. En 1999, c'est devenu une ville."



    Lorraine BENNERY
    Dans le Parc National d'Ankarafantsika, "cet oiseau-serpent, comme le qualifient les malgaches est un cormoran. Particulièrement adapté pour la pêche, il s'installe souvent ailes ouvertes pour sécher et digérer ses prises avariées "tout-de-go".



    Tony CROCETTA
    Dans le Réserve Nationale du Massaï Mara,
    "Une mère éléphant et son petit regagnant au petit jour la sécurité d'un massif forestier dans le réserve du Massaï Mara.


    Un article qui devrait plaire à DANY qui rêve de retourner habiter en Afrique et qui connaît bien ces endroits qu'elle affectionne.


    Mon autre blog:   http://angle-de-vue.over-blog.com/

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  • Le Lac du Der en Champagne ainsi que la vallée de la Woëvre en Lorraine puis le lac d'Arjuzanx dans les Landes sont les premiers sites de halte d'hivernage pour cette espèce qui afflue en trois vagues migratrices au-dessus de la France. Là, aux alentours du 20 novembre, j'ai pû photographier les dernières à partir.















    Un petit tour chez Sitelle  http://angle-de-vue.over-blog.com/

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • Légère bruine en ce matin du 12 juillet dernier. Il était aux environs de 11h et nous étions avec Iris et Narcisse en plein marais poitevin sur une barque à fond plat dirigée par un guide. Un calme parfait au milieu de l'eau aux reflets changeants et entourés d'une verdure luxuriante.






    Partager via Gmail

    33 commentaires
  • Départ à 6h30 pour une journée à Berck-sur-Mer dans le Pas-de-Calais. C'est en car que nous sommes allés, mes deux belles soeurs, mon petit fils Lucas et moi sur les plages du Nord. Le Comité des fêtes de Chézy-en-Orxois (02), petit village près de chez moi, organisait cette sortie.

    Entre autres buts, la plage bien sûr en ce samedi 8 août. Une vraie joie pour Lucas que de pouvoir faire trempette dans l'eau, tout en sautant au rythme des vagues ! Agréable retrouvailles aussi sur place avec notre nièce et tante Joëlle qui habite la ville et nous a servi de guide !

    Après le repas "moules-frites" (nous sommes chez les Chtis), direction la plage !








    Dès cette semaine, quelques photos de nos petites escapades avec mon amie Sonia !
    Je vous retrouve demain sur vos blogs !!! Bises à tous !
    Partager via Gmail

    20 commentaires
  • Au XIXè siècle, trois nouveaux ponts sont construits afin de relier les différents quartiers de la ville. Il n'est pas rare de voir quelques pêcheurs s'adonner à leur passion favorite.






    Des articles qui sortent de l'ordinaire, demain et après-demain.
    Bonne journée amis visiteurs !
    Partager via Gmail

    27 commentaires
  • La ville est traversée par les bras du Loir. Dès le Moyen-Age, la quantité d'eau du Loir est contrôlée pour alimenter les moulins de la ville avec des barrages. On peut y voir sur ses bords des anciens lavoirs, parfois même à deux étages.






    Demain, on continue avec Vendôme au fil de l'eau.

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • On continue la balade le long du Loir. C'est cette fois-ci par une autre entrée que l'on peut découvrir le parc Ronsard.

    Sur le bord d'un pont en flânant dans la rue du Change, au loin, on peut apercevoir un platane planté au bord du Loir en 1759.

     

    Son pied prend une place importante dans son cours.

     

    On peut remarquer que d'étroits passages suspendus permettent aux habitants de sortir de chez eux directement vers le parc.

     

    Le Loir se coupe en deux bras et vers la droite, une petite passerelle nous emmène vers le parc longé à sa droite par l'une des façades de l'hôtel de ville.

     

    On aperçoit à nouveau le lavoir des Cordeliers.

     

    Si on entrait dans l'église Sainte-Marie-Madeleine demain ! Cela changerait du bord de l'eau.

    D'ici-là, passez une bonne journée !

    Partager via Gmail

    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique