• Toujours dans les Jardins de Cadiot en Périgord Noir, nous voici dans les patios. Ce sont trois cours intérieures intimistes et fraîches construites sur les ruines d’anciennes granges. Fontaines, plantes, décors, couleurs, donnent à ces lieux beaucoup de romantisme. Meubles en fer forgé, vases, accentuent encore le charme.

    Le patio bleu nous transporte dans une ambiance mauresque. Nous aurions pu prendre notre repas de midi bien au calme. Toutefois, nous préférons nous acheminer tranquillement vers les espaces d’accueil de l’entrée des jardins pour regagner notre voiture et manger à l’ombre des arbres du parking. Nous sommes restés deux et demie dans ce lieu paradisiaque.

     jardins-cadiot-2825.jpg

     

    jardins-cadiot-2826.jpg

     

    jardins-cadiot-2828.jpg

     

    jardins-cadiot-2829.jpg

     

    jardins-cadiot-2830.jpg

     

    jardins-cadiot-2831.jpg

     

     

    jardins-cadiot-2859.jpg

     

    jardins-cadiot-2860.jpg

     

    jardins-cadiot-2862.jpg


    Demain, ce sera un dernier regard sur ces espaces d’accueil et les vues générales que j’ai voulu mettre en boîte pour immortaliser ces merveilleux moments passés là.

     

    angle-de-vue-blog-3

     


    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Petit arrêt dans ce qui est appelé « La chambre du Sphinx ». On passe sous un porche de pierres pour arriver dans un endroit assez mystérieux. Il faut dire que cette femme de pierre mi-animale mi-humaine que l’on découvre est assez énigmatique. Avec ses longs cheveux bouclés sur un buste à forte poitrine, ses pattes griffues de lion, ses ailes d’oiseau, cette sphinge, sculptée par Bernard Decottignies, semble être la gardienne des lieux pour l’éternité.

     jardins-cadiot-2839.jpg

     

    jardins-cadiot-2840.jpg

     

    jardins-cadiot-2841

     

    jardins-cadiot-2849

     

    Bien vite, on quitte cette anti chambre pour le Jardin toscan et là, c’est le raffinement du jardin méditerranéen. Exposé au plein soleil et « composé dans la simplicité, il repose sur la trilogie cyprès, buis et jaune-ocre des allées que l’on retrouve souvent en Italie ». Un style classique avec des figures géométriques.

    « Mais au fil du temps, il s’est enrichi d’une palette bleue et blanche avec au printemps, les iris, les lis blancs, les seringats et romneya ; en été, les gauras et une grande collection d’agapanthes bleu ciel, bleu foncé et blanches ; puis, en automne, les sauges géantes d’Amérique du Sud. »

     

    Je vous laisse admirer.

    jardins-cadiot-2843

     

    jardins-cadiot-2842

     

    jardins-cadiot-2851

     

    jardins-cadiot-2852

     

    jardins-cadiot-2853

     

    jardins-cadiot-2854

     

    jardins-cadiot-2858

     

    Demain, la beauté des patios.

     

    angle-de-vue-blog-3

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Surplombant la roseraie, au-dessus de la petite route qui nous avions empruntée auparavant pour arriver à destination,  nous voilà auprès du Jardin anglais. Il s’étale sur une terrasse toute en longueur. Des conifères tantôt vert émeraude, vert jaune ou bleuté s’exposent selon leur forme, leur texture, leur couleur. Liberté et épanouissement des plantes forment tout un art

     Je vous laisse admirer toutes ces formes, toutes ces couleurs qui savent si bien à la fois se détacher mais aussi, parfois, se fondre l’une dans l’autre.

     jardins-cadiot-2808-copie-1.jpg

     

    jardins-cadiot-2813.jpg

     

    jardins-cadiot-2815.jpg

     

    jardins-cadiot-2816.jpg

     

    jardins-cadiot-2817.jpg

     

    jardins-cadiot-2818.jpg

     

    jardins-cadiot-2820.jpg

     

    jardins-cadiot-2821.jpg

     

    jardins-cadiot-2822.jpg

    A côté du patio, vous verrez la maison d’habitation des heureux propriétaires de ce terrain.

     

    jardins-cadiot-2823.jpg

     

    jardins-cadiot-2836.jpg

     

    jardins-cadiot-2864.jpg

    Il a fallu descendre à travers bois sur une petite route étroite pour arriver en contre-bas sur une petite place de parking. C’est Anne-Marie Decottignies  elle-même qui nous a accueillis en nous expliquant les différentes espèces d’insectes que l’on pourrait rencontrer. Elle fut enchantée de me voir arriver avec mon objectif macro et de me savoir passionnée par la macro-photo.

     

    Demain, on continue dans cet endroit enchanteur.

     

    angle-de-vue-blog-3

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Poursuivons encore plus avant dans ces magnifiques Jardins de Cadiot pour arriver dans le Jardin sauvage. Nous sommes en plein sous-bois avec un sol rocailleux et des marches comme si nous étions dans la Grèce antique, un lieu laissé au naturel qui nous invite à la rêverie. Au détour du chemin, des sculptures qui donnent une atmosphère surréaliste. Une sorte de paradis perdu où se mêlent grans chênes verts et éventails de palmiers.

     jardins-cadiot-2786.jpg

     

    jardins-cadiot-2824.jpg

     

    jardins-cadiot-2787.jpg

     

     

    jardins-cadiot-2788.jpg

     

    jardins-cadiot-2789.jpg

     

    jardins-cadiot-2844.jpg

     

    jardins-cadiot-2847.jpg

     

    Puis, nous pénétrons dans le Jardin de poésie. Par endroits, on peut lire des extraits de poèmes sur des fragments de poteries cassées. Je vous invite à suivre mes pas commandés par la curiosité qui m’envahissait.

     

    jardins-cadiot-2791.jpg

     

    jardins-cadiot-2795.jpg

     

    jardins-cadiot-2796.jpg

     

    jardins-cadiot-2802.jpg

     

    jardins-cadiot-2804.jpg


    Demain, nous serons aux portes du Jardin anglais.

     

    angle-de-vue-blog-3

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Dans les Jardins de Cadiot, la pivoineraie  est un véritable écrin entouré d’un treillage à maille carrée. Plus de 80 variétés de belles asiatiques. Dans l’ordre de floraison les Suffruticosa de Chine qui sont arbustives, puis les Japonaises aux formes très délicates. Pour les Lactiflora de Chine,la gamme de couleurs est impressionnante. Cette pivoineraie offre un échantillonnage de fleurs, certaines sophistiquées, d’autres très parfumées.  On ne sait où donner de la tête.

     

    Place aux photos.

     

    jardins-cadiot-2773.jpg

     

    jardins-cadiot-2774.jpg

     

    jardins-cadiot-2776.jpg

     

    Puis, en suivant une pente douce, on se dirige vers la roseraie. Un monde harmonieux avec ses roses musquées, galliques, centifolia, … Toutefois, il faut surveiller la cohabitation et y mettre bon ordre tous les deux ou trois ans afin d’éviter que certaines variétés ne viennent en étouffer d’autres.  

     

    Place aux photos.

     

    jardins-cadiot-2865.jpg

     

    jardins-cadiot-2777.jpg

     

    jardins-cadiot-2778.jpg

     

    jardins-cadiot-2781.jpg

     

    jardins-cadiot-2783.jpg

     

    D'autres découvertes dans ces Jardins demain.

     

    angle-de-vue-blog-3

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Nous sommes toujours aux Jardins de Cadiot en Périgord Noir. Nous passons sous cette tonnelle de rosiers lianes pour arriver dans le verger. C’est un verger cloître exactement. On peut y rencontrer des pavots ou des pieds d’alouette. Des fruitiers palissés comme des poiriers et pommiers forment quatre grands carrés et en son centre des allées en forme de croix harmonisent le tout autour des quatre éléments que sont le feu, l’air la terre et l’eau. Des simples, des vivaces, une beauté sauvageonne du plus bel effet.

     

    Je vous laisse admirer.

    jardins-cadiot-2761.jpg

     

    jardins-cadiot-2762.jpg

     

    jardins-cadiot-2766.jpg

     

    jardins-cadiot-2767.jpg

     

    jardins-cadiot-2768.jpg

     

    jardins-cadiot-2769.jpg

     

    jardins-cadiot-2772.jpg

    Dans le potager de mon article d'hier, je n'ai pas pris de photos. Désolée pour ceux et celles qui s'attendaient à voir des légumes. Je me suis plus attardée sur les fleurs.

     

    La suite demain.

     

    angle-de-vue-blog-3

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Poursuivons sur les traces de notre escapade en Périgord Noir. Les Jardins de Cadiot ont été un enchantement pour moi. Insectes et papillons de toutes sortes étaient au rendez-vous. 10 jardins par thème de couleurs  sur trois terrasses et un terrain de deux hectares.

     

    Tout près de Carlux entre Sarlat et Souillac, autrefois, avant le XVIè siècle, Cadiot était un petit village prospère, mais petit à petit ce fut le déclin. Dans les années 80, Anne-Marie et Bernard Decottignies ont découvert les restes des terrasses laissées en friche et les ont ressuscitées en jardins. Aujourd’hui, c’est une floraison continuelle de 1500 variétés. Chaque jardin est un tableau et des sculptures jalonnent le parcours. Outre le potager, le verger, le labyrinthe, on s’attarde dans la pivoineraie, la roseraie.

     

    En continuant plus avant, jardin de poésie, jardin anglais, jardin sauvage, jardin toscan s’offrent au regard des curieux au fil des petits sentiers. Des restes de construction dans ce qui est appelé « La chambre du Sphinx » et un patios complètent ce bel ensemble de nature.

     

    Un début de visite aujourd’hui qui se continuera ces jours prochains. Nous allons entrer petit à petit dans cette verdure qui nous envahit. Déjà des vues générales.

    jardins-cadiot-2748-copie-1.jpg

     

    jardins-cadiot-2750.jpg

     

    jardins-cadiot-2751.jpg

     

    jardins-cadiot-2752.jpg

     

    jardins-cadiot-2753.jpg


    Puis, une incursion dans le potager. C’était le printemps en ce 13 mai 2011. Toutes sortes de légumes méconnus.

     

    jardins-cadiot-2760.jpg

     

    La suite demain.

     

    angle-de-vue-blog-3

    Partager via Gmail

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique