• DSC-4531-090-modifi---1.jpg DSC-4568-126-modifi---1.jpg DSC-4579-137-modifi---1.jpg

    Lors de notre séjour en Val de Loire, la visite du château de Chenonceau le 23 mai 2007.

    Le château de CHENONCEAU en Indre-et-Loire enjambe le Cher comme une passerelle et déploie son image sur l'eau en miroir. Il est surnommé le "château des Dames" parmi les plus belles de France comme Diane de Poitiers, Catherine de Médicis ou Louise de Lorraine.
    A partir de 1535, François 1er l'utilise comme rendez-vous de chasse.
    Après avoir cheminé sous une grande allées de platanes, on passe entre 2 sphinx puis l'on franchit un pont pour rejoindre une terrasse entourée de douves.
    A gauche, s'étend le jardin de Diane de Poitiers et à droite, celui de Catherine de Médicis semés de fleurs diverses.
    En face, se dresse le donjon. Le château se compose d'un corps de logis carré avec des tourelles aux angles. Sur le pont du Cher s'élève la galerie à deux étages. Au rez-de-chaussée, salle des Gardes, chapelle, les cuisines, la chambre de Diane de Poitiers, le Cabinet vert de Catherine de Médicis, la librairie et la chambre François 1er.
    La grande galerie longue de 60m se prolonge par un pont-levis qui donne accès aux espaces boisés de la rive gauche du Cher.
    Au 1er étage, on entre dans plusieurs chambres.
    Au 2è étage, la chambre de Louise de Lorraine, veuve inconsolable du roi Henri III impressionne par ses velours et ses rideaux noirs.
    Derrière la ferme, dans un enclos, les visiteurs se perdent dans un chatoiement de couleurs de plantes aussi variées les unes des autres. Ils peuvent ensuite se promener dans un parc de 70 ha.
    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • DSC-5236-004.JPG

     

    Tourbillon autour d'un axe central.

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • DSC-5235-003.JPG

     

    Constellations éparpillées.

    Partager via Gmail

    4 commentaires


  • Petite fourmi voyageuse et exploratrice

    Partager via Gmail

    2 commentaires





  • Dans les talus, c'est très courant de le rencontrer.
    Il batifole sur toutes les herbes.
    Toutefois, il vole assez rapidement et ne s'attarde que peu de temps sur un même endroit.

    Partager via Gmail

    4 commentaires


  • Trois à quatre sortes de papillons étaient au rendez-vous.
    C'était le paradis.

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Partager via Gmail

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique